ARCHIVES

Gros plan sourire

Cynthia Calusic : créatrice de papier artisanal et coureuse de grèves

Mots clés: , , ,

Il m’arrive d’aimer parler chiffons. Tout particulièrement en arpentant une grève en plein vent d’une fin d’automne, à la recherche d’algues, en compagnie de Cynthia Calusic.

Cynthia fabrique des papiers à partir de fibres de denim, autrement dit, de vieux jeans qu’elle déchiquète, effiloche, fait macérer, réduit en pâte, passe au tamis, étale en feuilles, presse, sèche, découpe, etc.

Et les algues? Elle les imprime dans la feuille elle-même. Ces algues glanées au bord du fleuve donnent relief, couleurs, mouvement et poésie au papier.

 

Cynthia tient atelier et boutique à L’Isle-Verte depuis dix ans. Cette artisane n’est pas du genre à contempler le fleuve par la fenêtre. Si elle a choisi de vivre là, c’est pour le humer à pleins poumons. Tous les prétextes sont bons. Promener les enfants, faire courir le chien, jaser avec le pêcheur d’oursins au printemps, glisser en trottinette des neiges l’hiver, voir changer la faune et la flore au gré des saisons.

La Ptilota serrata

L’automne est une saison propice à la cueillette des algues. Les grandes marées les arrachent des fonds et les rejettent loin sur la grève. La ptilota serrata, minuscule algue rouge qui reste prisonnière des trous d’eau à marée basse, se trouve en abondance sur les grèves Leclerc à Notre-Dame-des-Neiges, et à la pointe de Rivière-du-Loup en décembre. Les algues les plus rouges proviennent des fonds les plus obscurs. Les algues vert foncé, comme le Fucus commun qui s’agrippe aux rochers des berges, sont en contact avec la lumière. Quant aux algues vert clair, elles croissent à la rencontre des eaux salées et douces.

La main-de-mer palmée

 La cueillette sèchera sur des claies dans l’atelier, dégageant une odeur de goémon dans toute la maison. Au moment de confectionner le papier, elles seront trempées dans l’eau et reprendront leur texture et leur souplesse. L’excédent nourrira le jardin ou les poules.

Les feuilles de papier, servant de support à des photographies des alentours ou à des poèmes, se transformeront en cartes postales. D’autres feuilles, reliées à la main, serviront d’albums de photos ou de calepins. À l’occasion, Cynthia Calusic crée des livres d’artiste où elle conjugue ses talents en écriture et en photo. Depuis peu, elle crée avec Josée Bourgoin, tourneuse et sculpteure sur bois, des urnes qui mêlent bois et fibre.

 

Tout comme elle aime sillonner le territoire, Cynthia s’intéresse à son histoire. Elle collectionne les livres de poésie, les récits et contes anciens qui parlent de la région, et cultive un intérêt particulier pour une femme qui eut été une voisine au siècle dernier : Blanche Lamontagne … peut-être une sorte de filiation séculaire entre poétesses et, aussi, entre femmes de tête débordantes de vie.

Cynthia Calusic

L’Algue d’Or

47, rue Saint-Jean-Baptiste L'Isle-Verte

Téléphone: 418-898-4075

http://www.lalguedor.com


Nathalie Le Coz


1 commentaire


30 novembre, 2012 à 12 h 23 min

Élisabeth dit:

Je reconnais en effet la femme de tête.

Écrire un commentaire